Le Phénomène Jeff Fillion Expliqué

Le Phénomène Jeff Fillion Expliqué
Par : Peter Stuart

28/8/2007

Comme québécois natif du Québec, je fus inquiet par le ton un peu méprisant de l’éditorial ‘appuyons nos troupes?’ dans Impact Campus, le journal de l’Université Laval, à l’été 2007. L’impression qu’on donnait dans le texte était qu’on questionnait l’intelligence des gens qui osaient mettre un autocollant ‘Liberté!’ de CHOI FM, et un autre d’ ‘appuyons nos troupes ‘ en même temps. Ceci m’amène à commenter sur toute la polémique qui a entouré le phénomène Jeff Fillion, l’ex-animateur du ‘morning show’ à CHOI FM.

Beaucoup de gens plutôt de la classe moyenne et de la haute classe moyenne à qui je parle s’interrogent souvent pourquoi M. Fillion fut si populaire durant son séjour à CHOI. La raison est très simple : Jeff Fillion fut le porte-parole d’une cohorte démographique et socio-économique qui n’avait, jusque l’arrivée de ce dernier, aucune voix pour défendre ni promouvoir leurs intérêts.

Les ‘X’, comme ils se nomment, sont une cohorte démographique et socio-économique qui tombe environ dans les âges de 15-45. Il se sentent de plus en plus marginalisés et même opprimés dans notre société d’aujourd’hui, se trouvant en bas d’une pyramide démographique de plus en plus inversée, avec la génération des ‘baby-boomers’ de 50-65 ans et plus vers le haut de la pyramide, plus nombreux, à la veille de prendre leur retraite, et les ‘X’, une cohorte beaucoup moins nombreuse, à cause du déclin dans le taux de natalité, forcé à travailler à des emplois souvent de plus en plus précaires et mal payés, avec peu ou pas d’avantages sociaux, payant des taxes très élevées pour payer une retraite plaquée en or pour les ‘baby-boomers’.

De plus, les ‘X’ font souvent partie de la classe socio-économique de la petite bourgeoisie, qui est soit propriétaires de PME et/ou employés de ces entreprises, et qui souvent, ne gagne pas très cher comme salaire comparé à leurs confrères syndiqués dans le secteur public. De plus, ces derniers trouvent leur salaire et/ou leur entreprise abondamment taxée par le gouvernement pour justement faire vivre cette coterie de ploutocrates technocratiques dans le secteur public et parapublic dans la haute ville, qui eux, ont l’avantage de meilleurs salaires, pleins avantages sociaux et fonds de pension.

L’ironie dans tout cela c’est que cette petite bourgeoisie fait partie de la classe capitaliste qui crée la richesse qui est nécessaire dans notre société, qui est ensuite taxée à un niveau très élevé pour soutenir un appareil étatique qui fut crée en partie avec l’intention d’agir comme instrument de justice sociale en redistribuant la richesse d’une façon plus équitable dans la société québécoise. Ce qui semble être arrivé c’est que ce même instrument ou véhicule de justice sociale, c’est-à-dire l’état québécois, est devenu plutôt un monstre onéreux, où des regroupements de fonctionnaires, de travailleurs paraétatiques, de syndicalistes, et de gens dans divers groupes de pression sociodémocratiques, se sont arrogé le pouvoir socio-économique au Québec, et sont devenus, effectivement, une nouvelle classe bien nantie qui s’accapare au pouvoir au détriment de la classe génératrice de richesse, c’est-à-dire par exemple, la petite bourgeoisie des ‘X’ à Québec.

Un autre aspect de l’effet Fillion est que les ‘X’ continuent à vivre sous l’hégémonie de cette ploutocratie technocratique, sachant très bien, que ces mêmes ‘baby-boomers’ ont tout raflé les meilleurs avantages de l’état providence post seconde guerre mondiale et beaucoup de cela provenant de taxes et d’impôts prélevés sur la classe bourgeoise. En revanche, ces mêmes ‘baby-boomers’, durant leurs années de Peace and Love des années 1960 et 70, ont dénoncé le système capitaliste et toute notion d’entreprises libres et n’ont pas hésité à saccager les CEGEPs et universités, tout en restant probablement ignorants du fait que c’était des taxes et des impôts prélevés sur la classe capitaliste, qui leur permettait d’aller à l’université et au CEGEP en premier lieu! Et après avoir gradué, ils ont occupé des postes dans l’appareil étatique et paraétatique, encore financés par les impôts prélevés sur cette bourgeoisie, et quand le gouvernement a épuisé ses d’impôts et taxes pour payer pour toutes ces idées sociodémocratiques durant les années 1970, les théories économiques keynésiennes nous ont permis d’emprunter des milliards de dollars de ces mêmes bourgeois sur les marchés financiers, pour continuer à subventionner l’agenda socio démocratique des ‘baby-boomers’.

Et en plus, en plein quand nous aurions dû réinvestir dans les infrastructures de l’économie québécoise et canadienne, durant les années 1960 et 70, quand les machineries de production dans nos usines et moulins commençaient à être désuets, en offrant de généreuses incitatives fiscales pour de nouveaux équipements et le recyclage de la main-d’œuvre, les ‘baby-boomers’ ont, au lieu, gaspillé notre temps avec un régime d’augmentation des impôts et de taxes pour bâtir l’immense appareil étatique, qui est depuis devenu trop gros.

La suprême ironie dans toute cette affaire est que, cette classe de ploutocrates technocratiques qui animent l’appareil de l’état et les structures paraétatiques du Québec ont quand même fait leur devoir envers la société québécoise. Grâce à eux, le Québec a maintenant un appareil étatique et des structures d’éducation, de santé et de services sociaux modernes, et séculiers. Pour cela, nous devons aux ‘baby-boomers’ une immense dette de gratitude et de reconnaissance pour avoir modernisé le Québec. Mais ce que je demande et que j’en supplie à mes concitoyens et compatriotes de la classe des ‘baby-boomers’, c’est de prendre un repos et un répit bien mérités du combat, le temps de faire une bonne réflexion : Que l’ossature de la Révolution tranquille est acquise et n’est pas en danger d’être détruite. Même chose pour la chaire. Ce qui faut sabrer c’est le gras de la Révolution tranquille, pour s’assurer que ses acquis se font préservés pour les futures générations de québécois et québécoises. Et surtout, que nous sommes d’heureuses victimes de notre propre succès de modernisation, que le Québec est maintenant rendu à un stade d’évolution socio-économique comparable a nos confrères dans le reste du Canada, et que les francophones du Québec partagent maintenant, enfin, plus équitablement de la richesse économique de notre société. Et finalement, si nous voulons que ce processus d’enrichissement continu, nous devons permettre à la classe de petit bourgeois de la génération des ‘X’ à Québec de respirer sous un fardeau fiscal plus alléger, pour que leur PME grandisse, engagent ainsi plus d’employés, pour qu’ensuite les divers paliers de gouvernements puissent établir une ponction fiscale équitable pour renfloué les coffres de l’état, payé pour nos programmes sociaux sacrés, et remboursé la dette.

J’espère d’avoir éclairci certaine chose auprès des gens de Québec, surtout les gens de la haute ville, qui aurait peut-être tendance à méprisé les gens de la génération des ‘X’, et CHOI-FM en général. C’est sûr que ce n’est pas de la radio du même calibre que Radio Canada, mais je crois que l’expression ‘Radio Poubelle’ n’est pas méritée non plus, et leur ras-le-bol avec les injustices socio-économiques et le déséquilibre démographique est palpable, et mérite d’être entendu.
Alors, la prochaine fois que vous voyez un autocollant ‘Liberté!’ de CHOI-FM sur une voiture, ne jugez surtout pas de l’intelligence ni de la validité idéologique et des préoccupations de ces gens.

Jeff Fillion n’a peut-être pas eu la chance de s’exprimer avec autant de ferveur avant de faire rupture avec CHOI FM, mais comme un sympathisant dans le mouvement croissant du ‘X Power’, je pense bien qu’il partage mes sentiments. Peter Stuart

Réviser 19/4/2009
Corriger du mieux que je peu avec Antidote.

Advertisements
Posted in Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: