La Reine à Québec? Mais Oui!

Comme citoyen canadien et québécois, natif du Québec et issu d’une famille mixte de souches anglophone et francophone, j’ai été profondément choqué par l’attitude intransigeante du comité organisateur des fêtes du 400iè anniversaire de la fondation de Québec en 2008.

On peut prendre comme exemple le recul de l’ex Mairesse Boucher en rapport avec le fait d’inviter la Reine Élizabeth II pour les célébrations de cette fête. Voilà un bel exemple d’esprit de clocher ! La Nouvelle-France, en effet, est devenue l’Amérique du Nord britannique et, par la suite, le Canada. N’oublions pas que nous évoluons au sein d’un projet de société qui est issu de deux des plus importantes traditions ethnolinguistiques, culturelles, littéraires, militaires, socioéconomiques et juridico-légales. Dans cette perspective, n’aurait-il pas été préférable de célébrer cette réalité et d’avoir le courage de reconnaître l’existence de notre double colonisation ? N’aurait-il pas été préférable d’inviter le Président de la France et la Reine de la Grande Bretagne dans le cadre d’une célébration conjointe sur les Plaines d’Abraham ?

En procédant ainsi, nous aurions montré aux citoyens des autres provinces canadiennes le courage de reconnaître les réalités historiques propres à l’existence du projet de société pancanadien et, du même coup, tendu la main à des citoyens intéressés à nous visiter à cette occasion. En fait, la Reine est un personnage qui bénéficie d’une grande renommée sur le plan international. Avant que les Américains ne l’invitent pour le 400iè de la fondation de Jamestown cette année, il y avait très peu d’échos dans la presse écrite mondiale. Mais au lendemain de l’invitation adressée à Sa Majesté par les organisateurs de l’événement, on a assisté au déclenchement d’une couverture médiatique monstre sur les célébrations de Jamestown.

C’est ce qui me porte à penser que ce qui s’est passé à Québec lors des fêtes du 400iè peut s’apparenter soit à du chauvinisme de la plus mauvaise variété, ou encore à un esprit de clocher qui hante encore la vieille capitale en ce début de XXIiè siècle. J’ose quand même dire que, finalement, les fêtes du 400iè ont été un succès malgré les accrochages qui ont eu lieu. En fait, notre Capitale mérite mieux, beaucoup mieux.

Advertisements
Posted in Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: