Pas de Lévesque sans Dorchester

Pas de Lévesque sans Dorchester,
pas de survivance sans continuité!

L’un des principaux thèmes de l’événement «Le Moulin à Paroles», qui s’est tenu sur les Plaines d’Abraham à Québec, semble avoir été «la survivance d’un peuple». Mais la survivance par rapport à qui, ou par rapport à quoi, au juste? Afin d’y voir un peu plus clair, il devient nécessaire, selon moi, de se rappeler quelques faits historiques…

Certains souverainistes ont tendance, encore aujourd’hui, à faire des Anglais la source de tous leurs problèmes. Mais, un instant! Il me semble que l’on simplifie beaucoup trop les choses en s’exprimant de la sorte. En fait, René Lévesque n’aurait jamais eu de langue française à protéger en 1976 avec son gouvernement péquiste si, au préalable, un certain Britannique, Lord Dorchester, n’avait pas garanti les droits des Canadiens français avec l’Acte du Québec de 1774.

En fait, Dorchester n’était même pas un Anglais. Il s’agissait plutôt d’un Irlandais protestant. Il faisait partie de la petite élite de la noblesse irlandaise protestante que l’on désignait à l’époque de la façon suivante : «l’Ascendance irlandaise». Ces gens possédaient des terrains en Irlande et étaient les alliés des Anglais.

Dorchester avait vu l’erreur que les Anglais avaient commise lors de la conquête de son pays, l’Irlande. Les Anglais, en effet, avaient essayé d’assimiler les Irlandais et d’anéantir leur langue et leur culture. Lorsqu’il était arrivé ici, dans cette nouvelle colonie britannique, Dorchester s’était alors promis de ne pas commettre les mêmes erreurs. Lui-même très habile dans la maîtrise de la langue de Molière, Dorchester a procédé à l’élaboration du projet de loi qui porte maintenant le nom de notre province : l’Acte du Québec.

Ce projet de loi du Parlement de Westminster garantissait aux Québécois divers droits : le droit de parler leur langue, le droit de posséder leurs terres et le droit de pratiquer leur religion. À cette époque-là, Dorchester savait que les colonies anglo-américaines étaient sur le point d’entamer une révolution et qu’elles enverraient probablement une armée pour nous «persuader» de nous joindre à elles.

Dans ce contexte particulier, on peut sans doute se demander ce qui aurait bien pu rester de notre langue, de notre civilisation et de notre culture dans l’éventualité où Dorchester n’avait pas procédé à l’élaboration de ce projet de loi en 1774. On peut également se demander ce que nous serions devenus s’il avait fallu que les troupes canadiennes-françaises, en concertation avec les troupes Britanniques ne réussissent pas à repousser l’envahisseur américain, rue de la Barricade, lors de la tempête du 31 décembre 1775? De ce point de vue, on s’aperçoit que René Lévesque n’aurait jamais eu l’opportunité de prendre position sur quoi que ce soit puisque notre peuple aurait alors été englouti dans la grande République américaine.

Lorsque je prends en considération ces faits historiques, je trouve ça plutôt bien que les Montréalais aient décidé de preserver la mémoire de Lord Dorchester en gardant une portion de ce grand boulevard de la métropole nommer pour cet homme.  Après tout, il est bon de se rappeler que l’un n’aurait jamais pu faire ce qu’il a fait pour nous en 1976 sans l’intervention de l’autre en 1774.

À bien y penser, n’avons-nous pas encore de nos jours dans la ville Québec des noms de rue qui témoignent justement de ces faits historiques indéniables : la rue Dorchester, la rue de la Couronne, la rue du Roi, la rue de la Reine… À bien y penser, quand je vois aujourd’hui «Le Moulin à Paroles» parler de la survivance et parler en langue de bois des Anglais, «JE ME SOUVIENS», pour ma part, de Dorchester qui, il y a maintenant plus de deux-cents ans, a réussi à nous faire une «passe droite» dans un contexte marqué par la mesquinerie impérialiste de la Grande Bretagne.

À bien y penser, je crois que «Ti-Poil» de New Carlisle serait d’accord avec moi là-dessus.

Advertisements
Posted in Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: