MONARCHIE CONSTITUTIONELLE:PRÉCIEUX

Notre système de monarchie constitutionnelle:
un bien précieux

De nos jours, plusieurs personnes au Canada s’interrogent ouvertement en regard de la pertinence d’un système de gouvernement fondé sur les principes de la monarchie constitutionnelle. La remise en question de cette pertinence, il convient de le noter, est surtout présente chez les francophones du Québec.

Nous entendons régulièrement, par exemple, des journalistes francophones, et ce, principalement dans la presse écrite, se plaindre des coûts relatifs au maintien d’un système représenté à la fois par un Lieutenant Gouverneur dans chaque province et un Gouverneur général à Ottawa, notre capitale nationale. On remarque également, de temps à autre, la présence de critiques très sévères dans les médias à l’égard de ces fonctions: personnel, voyages, réceptions, etc. Dans certains cas, on n’hésite pas à qualifier ces fonctions d’inutiles ou d’insignifiantes.

En passant, les coûts relatifs au maintien d’un système de monarchie constitutionnelle au Canada, et ce, par personne et par année, s’élevaient pour la période de 2006-2007 à 1,53 $. Pour l’ensemble de la population canadienne, le total s’élevait alors à 50,146,896 $, un chiffre inférieur à celui de la période de 2003-2004 (1,54 $ par personne, cette année-là). Dans le cas du Royaume-Uni, on constate qu’il en coûtait 1,26 $ par personne et par année pour subvenir aux besoins de Sa Majesté et de la Famille royale, soit un total de 76,700,000 $. En contrepartie, Sa Majesté a redonné aux citoyens du Royaume-Uni en revenus supplémentaires prélevés sur la Succession de la Couronne (Crown Estate) un total de 406,000,000 $, ou 6,08 $ par personne. Cette Succession fut rendue par Sa Majesté au Trésor Britannique lors de son accession au Trône en 1952.

En fait, la Monarchie du Royaume-Uni représente aujourd’hui une institution très dynamique et avant-gardiste sur plusieurs plans, dont celui de la mondialisation. Cette famille, par exemple, a des origines françaises puisque c’est l’un de ses ancêtres qui a fait la conquête de l’Angleterre au terme de la bataille de Hastings en 1066, soit Guillaume le Conquérant. Ce dernier était un Norman et c’est ce qui explique que la langue courante en Angleterre a été le français pendant plusieurs siècles. Pour ce qui est de la famille royale actuelle, d’origine allemande celle-là, elle est issue d’une famille qui porte le nom de Sachs Cobourg-Gotha, de Hanover, en Allemagne. Les membres de cette famille ont changé leur nom à Windsor, pendant la guerre de 1914-1918, alors que l’Angleterre affrontait les Allemands. Pour ce qui est du mari de la Reine Élizabeth II, le Prince Philippe, il est d’origine grecque. Fait à noter, les devises de la Famille royale sont encore écrites en français sur ses armoiries: «Dieu et mon Droit», et «Honni soit qui mal y pense».

Soit dit en passant: en cette ère postmoderne caractérisée, entre autres, par la multiplication des échanges commerciaux et culturels, il me semble un petit peu farfelu qu’il y en ait encore pour s’appuyer sur de vieux arguments nationalistes ethnolinguistiques afin de dénigrer une institution qui, tout compte fait, nous a apporté beaucoup plus de bonnes choses que de mauvaises, et ce, tant au Québec et qu’au Canada.

Cela dit, je crois qu’il vaut maintenant la peine de vous faire part de mon expérience personnelle par rapport au fonctionnement de notre monarchie constitutionnelle. Il y a quelques années de cela, j’ai été guide touristique à Rideau Hall, la résidence officielle de notre Gouverneur général située à Ottawa. Et je peux vous assurer que la personne qui assume cette fonction est très occupée. En effet, elle doit représenter fréquemment le Canada ici et à l’étranger dans le cadre de diverses activités. Elle octroie, par exemple, des distinctions honorifiques telles que l’Ordre du Canada, l’Ordre du Mérite militaire, des décorations pour la bravoure, la littérature, la culture, etc.

Cette personne doit également assumer plusieurs fonctions importantes telles que l’ouverture et la clôture du Parlement fédéral, la lecture du Discours du Trône et, comme cela a failli être le cas durant la période des fêtes 2008-2009, le choix d’un nouveau gouvernement. La personne qui assume la fonction de Gouverneur général est également le chef scout au Canada. À ce titre, elle doit encourager les jeunes garçons et les jeunes filles du pays à s’impliquer dans leur communauté, et ce, dans le contexte de divers mouvements: les Scouts, les Jeannettes, les Louveteaux et les Guides.

Par ailleurs, le Gouverneur général doit également recueillir les lettres officielles de créances des diplomates en provenance du monde entier qui viennent représenter leur pays sur notre territoire. Il s’agit là d’une fonction essentielle pour assurer la permanence de liens diplomatiques avec des pays souverains qui veulent maintenir un représentant officiel au Canada. Dans l’éventualité où nous voudrions, par exemple, remplacer la monarchie constitutionnelle par une République, il faudrait alors que le nouveau chef de l’État, soit le Président, assume toutes ces tâches essentielles dans un pays souverain comme le nôtre. En d’autres mots, il faudrait, de toute façon, fournir des fonds publics afin que ce nouveau chef de l’État puisse assumer convenablement ces tâches essentielles à la représentation du pays dans le cadre de diverses cérémonies, et ce, tant au Canada qu’à l’étranger. Ce qui impliquerait, de toute façon, les coûts relatifs à l’entretien d’une résidence officielle à Ottawa, voire ceux de la résidence secondaire actuelle située à Québec (la Citadelle)…

Tout compte fait, si nous avons cru pertinent de maintenir au Canada un système de monarchie constitutionnelle, c’est parce qu’il s’agissait là d’une forme vraiment très stable de projet de société. Ce système, en effet, comporte un heureux mélange de valeurs et d’éléments issus de diverses époques. D’une part, des valeurs et notions du Moyen Âge telles que la galanterie, l’honneur et le respect pour la tradition. D’autre part, des éléments qui trouvent leur origine dans les diverses réformes élaborées à la suite de conflits tels que la Révolution française, la Révolution américaine et la Guerre civile anglaise: le droit de parole, la règle du droit, la primauté du droit, la liberté de rassemblement populaire pacifique, l’égalité entre les hommes et les femmes, la démocratie parlementaire, etc.

Lorsque l’on examine maintenant les trente-deux monarchies constitutionnelles que l’on retrouve aujourd’hui sur cette planète, on constate que quinze d’entre elles ont un système de gouvernement comportant des niveaux de service public et de redistribution comparables à ceux du Canada. En contrepartie, il existe cent-trente-sept républiques sur cette planète. Mais on constate que seulement treize d’entre elles ont un système de gouvernement comparable au nôtre. Et, fait à noter, plusieurs de ces républiques étaient des monarchies constitutionnelles auparavant! De ce point de vue, se pourrait-il que notre type de projet de société comporte des avantages insoupçonnés?

Pour ma part, je suis d’avis que la présence continue d’une monarchie constitutionnelle permet d’atténuer l’impact des effets néfastes du capitalisme bourgeois qui s’est développé dans les diverses formes du républicanisme: France, États-Unis, etc. Dans le cas de la France, on constate que, lors des événements de 1789, les acteurs bourgeois et républicains ont supprimé dans la violence tout ce qui se rattachait au clergé, à la noblesse et à la Monarchie. La vision du monde des acteurs bourgeois et républicains allait devenir à ce point dominante dans les diverses régions du pays qu’il ne resterait plus que quelques traces du patrimoine catholique traditionnel. Dans le cas de nos voisins du sud, le projet de société républicain est devenu synonyme d’une obsession extrème avec la poursuite de l’enrichissement de l’individu.

Revenons maintenant, si vous le voulez bien, à cette remise en question de la fonction du Gouverneur général au Canada. Et prenons l’exemple de l’une des personnes qui ont assumé ce poste, soit Lord Dufferin. Celui-ci faisait partie de la noblesse britannique d’origine irlandaise. Après avoir été nommé Gouverneur général, il a pris des vacances à Carcassonne, en France. Lors de ce séjour, il a été en mesure d’apprécier les efforts consacrés à la préservation des fortifications médiévales de cette ville. Inspiré par ce qu’il avait vu en France, Lord Dufferin fut tout simplement scandalisé lors de son retour à Québec par les efforts de la bourgeoisie de la Chambre de commerce visant à détruire les fortifications afin d’y bâtir une ville dite «moderne». En fait, Lord Dufferin fut très avant-gardiste puisqu’il a posé des gestes concrets pour Québec au moins un siècle avant la mode de la «conservation du patrimoine bâti» qui allait s’imposer dans les années 1960 et 1970.

Il y a eu également au poste de Gouverneur général Lord Aberdeen, dont l’épouse allait fonder la Victorian Order of Nurses (VON). Les infirmières de cet ordre furent parmi les pionnières de la santé publique au Canada. Elles se sont retrouvées, en effet, dans les familles les plus pauvres de la société au début du XXiè siècle afin de leur inculquer diverses habitudes de vie : le maintien de lieux salubres, le lavage des mains avant de manipuler les aliments, et la démonstration du lien entre l’insalubrité et la transmission de maladies occasionnées par des bactéries.

Finalement, en guise de conclusion, permettez-moi de vous dire ceci: la prochaine fois que vous verrez une photo de la Reine sur une pièce de monnaie, un billet de banque, ou encore un timbre, ne soyez pas rempli de ressentiment. Dans mon cas, je dois dire que je n’entretiens aucune rancune envers la Monarchie, et ce, même si je suis issu d’une famille ayant des ancêtres d’origines canadienne-française, irlandaise et écossaise. Tous ces peuples, soit dit en passant, ont été tabassés d’une manière ou d’une autre par les Anglais à un moment donné. C’est cet héritage personnel qui me porte aujourd’hui à transmettre le message suivant: n’oublions pas que ces institutions, aussi imparfaites puissent-elles être, nous ont tout de même permis d’évoluer et de grandir, et ce, tant comme pays que comme citoyens. C’est cet héritage qui me porte également à évoquer, avec honneur et humilité, une vieille expression qui, malheureusement, semble plutôt désuète de nos jours: «God Save the Queen!» Et bonne Fête de la Reine, en passant…

Peter Stuart
Ligue monarchiste du Canada

Advertisements
Posted in Uncategorized
2 comments on “MONARCHIE CONSTITUTIONELLE:PRÉCIEUX
  1. Nice post. I was checking constantly this blog and I am impressed!
    Extremely helpful info specifically the last part 🙂 I care for
    such info much. I was seeking this certain info for a very
    long time. Thank you and good luck.

    Like

  2. website blog says:

    I really like what you guys tend to be up too.
    This sort of clever work and exposure! Keep up the good works guys I’ve
    you guys to my personal blogroll.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: